Diplôme d’Honneur a M. le Prof. Giovanni Teresi pour l’ensemple de ses poèmes – UNICEF 2017 Paris

Risultati immagini per Giovanni Teresi immagini in jpg

Prof. Giovanni Teresi, Scrittore e Poeta contemporaneo – ricerca immagini tramite google

 

L’Ange noir

 Il regardait par-delà la frontière

en simulant par l’imaginaire

les ailes d’un papillon …

C’est là, dans la terre lointaine de l’Ouest,

que sa maman est morte

en travaillant la terre noire

tuée pour rien.

L’enfant aux yeux grands pleurait;

des yeux beaux et profonds enchâssés

dans son visage noir.

Ses larmes amères brillaient

sur ses joues sales

au milieu de la savane apparemment silencieuse.

Seul, parmi les arbres et la broussaille,

interrogeait le vide là-haut dans le ciel,

demandait aux moineaux, aux fourmis

où était sa maman au visage doux

aux boucles noires.

Personne n’entendait ses propos

car tous étaient indifférents

figés dans leur silence et leur égoïsme.

D’entre les nuages menaçants se pencha un Ange noir:

“N’aies pas peur! , dit –il;

bientôt tu la verras par-delà la frontière

dans la prairie des fleurs”.

Sa pure innocence s’éleva sur des ailes légères …

ferma les yeux et parmi les étoiles, dans la lumière d’amour,

embrassa sa douce Maman aux boucles d’or.

 

Innocentia foedata

Dieu a accueilli

la fleur innocente

arrachée et foulée.

Il pleure sur le sang répandu.

Le vent de la haine

soulève  la poussière noire

sur ce  qu’Il crée.

Il est offensé, Il est déçu …

Des  pas inconnus sanglants

errent  dans la fange,

honte du monde,

ensanglanté par de mains criminelles.

Dieu serre dans ses mains

l’innocence déchirée,

réchauffe encore les aurores

et les couchers,

Il continue d’aimer …

Le globe tourne enveloppé par le vent

dans  le silence, dans son dur ciment.

Dieu ne sereprent jamais de l’absence

du cœur, de l’esprit.

Il embrasse les âmes pures,

les fleurs les plus belles,

suave odeur de sa Lumière

qu’est veritable joie de salut.

 

Lyrique dédiée aux victimes innocentes des attentats de Paris

 

 L’ange de la rue

 Dans un coin de l’avenue, entre les riches vitrines,

allonge sa main décharnée un quidam minable.

Il narmonne des mots lamentables, qui s’évaporent

à la splendeur des enseignes, au milieu des habits.

N’est-il pas abandonné comme son chien?

Lui, il connâit  tout le monde, sans contrepartie,

car il est ignoré de tous.

A-t-il son histoire à lui?

A-t-il un nom, ce hère?

Que quémande-t-il… sinon un sou ou du pain?

Un jour sa pauvre main serrera-t-elle une autre?

Et ses loques miteuses cachent-elles

un cœur généreux aux regards aveugles?

Ange, c’est son mom!

Sera-t-il l’ange de la rue?

 

                                                                              Giovanni Teresi

Annunci

Rispondi

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione /  Modifica )

Google photo

Stai commentando usando il tuo account Google. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione /  Modifica )

Connessione a %s...